The Pavilion at Versailles – Henri Eugene Augustin Le Sidaner

« On peut comparer l’être humain à un livre, un livre qu’il est lui-même en train d’écrire. Et souvent, quels gribouillages, quel charabia ! Toutes les insanités, toutes les aberrations sont là… Et quand deux de ces livres se rencontrent et éprouvent de l’attraction l’un pour l’autre, ils sont jour et nuit occupés à se lire, mais qu’est-ce qu’ils apprennent de cette lecture ?
Les humains connaissent certainement beaucoup de choses, mais ils n’ont pas encore appris comment écrire leur propre livre. Ils ne se préoccupent que de créer à l’extérieur d’eux-mêmes : sculpter, modeler, dessiner, écrire… toujours à l’extérieur. L’intérieur reste un terrain en friche. Il est temps qu’ils apprennent à écrire leur propre livre. Alors, chaque fois qu’ils se rencontreront, ils seront émerveillés de pouvoir lire les uns sur les autres des mots, des phrases, des poèmes, des dessins sublimes : les qualités, les vertus, les dons que chacun aura travaillé à développer en lui. »

Omraam Mikhaël Aïvanhov