Kees Van Dongen – Portrait de Guss Preitinger – 1910

Dès qu’elles abordent la vie spirituelle, la majorité des personnes ont une première difficulté à surmonter : elles n’arrivent pas à méditer, car elles ne savent pas se concentrer. Pourquoi ? D’abord, parce qu’elles n’ont pas appris à choisir les sujets de méditation, elles se lancent à l’aveuglette et sans méthode. La première règle est de choisir un sujet de nature spirituelle, et la deuxième, que ce sujet leur tienne à cœur. C’est l’amour que vous avez pour un être ou pour un objet qui vous attache à lui. Quand vous n’aimez pas, vous êtes, si l’on peut dire, comme un timbre-poste auquel il manque la colle : vous n’adhérez pas.
L’erreur des débutants, c’est de vouloir tout de suite se concentrer sur les questions métaphysiques les plus abstraites : la vérité, l’éternité, l’infini, l’Absolu, l’Être suprême… Commencez plutôt par choisir une image belle et pure que vous aimez, une image prise dans la nature ou dans l’art. Votre cerveau s’habituera ainsi à se concentrer, et peu à peu vous pourrez méditer sur des sujets plus éloignés de vous. Pour avoir des résultats dans la vie spirituelle, il faut savoir se servir de la force formidable de l’amour. »

Omraam Mikhaël Aïvanhov

Publicités