Henri Le Sidaner  » Hampton court »
« L’être humain se caractérise par le fait qu’il possède une conscience, mais il n’est pleinement conscient que lorsqu’il s’éveille aux notions de collectivité, d’universalité. Cette faculté lui permet d’entrer dans l’âme et le cœur des autres, au point que lorsqu’il lui arrive de les faire souffrir, il éprouve lui-même les douleurs qu’il leur inflige. Il sent, il comprend que tout ce qu’il fait aux autres, le bien comme le mal, c’est à lui-même qu’il le fait. En apparence, chaque être semble isolé, séparé des autres ; mais en réalité, une part de lui-même est liée à la collectivité et vit dans toutes les créatures, dans tout le cosmos.
Si cette conscience collective est éveillée en vous, vous sentez dans vos relations avec les autres que vos pensées, vos sentiments, vos paroles, vos actes, tout vous revient en écho. Car votre être, en s’étendant aux dimensions de l’univers, est devenu une entité collective. C’est à cet état de conscience qu’on peut donner le nom de sentiment fraternel. »
Omraam Mikhaël Aïvanhov