« Si vous vous trouvez quelque part dans la société, insignifiant, inconnu, vous ne pouvez pas intervenir dans les affaires du pays. Pour avoir la possibilité d’intervenir, vous devez chercher à atteindre le sommet, là où se trouve le roi ou le président, et devenir son ministre. À ce moment-là, oui, vous avez du pouvoir, parce que vous avez touché le point culminant, on peut dire aussi le point central. Tant que vous restez en bas, à la périphérie, personne ne vous écoute et vous n’arrivez pas à grand-chose.
Cette loi se vérifie aussi dans le plan spirituel. En restant éloigné du sommet, du centre, c’est-à-dire de votre esprit, vous avez une certaine liberté d’action, mais rien d’important ne dépend vraiment de vous. Tandis que si vous arrivez à toucher votre esprit, vous devenez le maître, et vous êtes libre d’agir. Cessez donc de perdre votre temps en bas, à la périphérie où vous n’aurez que des possibilités limitées. Travaillez à atteindre en vous l’esprit sans vous préoccuper du temps qu’il vous faudra pour y parvenir. »
Omraam Mikhaël Aïvanhov

Cela s’appelle reprendre notre pouvoir et comme je l’écrivais pas plus tard qu’hier, c’est tellement devenu à notre portée que nous « pauvres pêcheurs » ne pouvons y croire, je veux dire y croire VRAIMENT ! Cela reste de la poudre de perlimpinpin, des promesses trop belles pour pouvoir être vraies même pour celles et ceux ayant réalisé la « réalité » de ce paradigme. 

Pour prolonger la comparaison de la pensée d’Aïvanhov, pour accéder à un poste à très hautes responsabilités, nous devons nous y voir et y croire sans quoi c’est peine perdue, nous devons vivre cette idée absolue de nous-mêmes en nous voyant occupé ce poste persuadé que c’est là notre place, ce que nous pouvons réaliser de mieux pour nous-mêmes et les autres.

Spirituellement c’est similaire : nous devons être « boosté » par l’envie, je dirais même par une furieuse envie de récupérer notre Héritage car Il nous appartient, Il constitue le don le plus précieux prévu par Le Créateur pour nous et Lui n’attend qu’une chose : c’est de se trouver en mesure de Se manifester à travers nous, de faire l’expérience de Lui-même par notre truchement.

Si nous refusons cet Héritage et nous en avons le droit,  cette liberté complète, ce libre-arbitre sont prévus dans l’accord et figurent en lettres de noblesse au sein de notre nature profonde. Privez un être humain de sa liberté et observez ce que ça donne… C’est une des raisons de mon intérêt pour tout ce qui touche de près ou de plus loin au monde carcéral, particulièrement les modèles scandinaves où on ne dénote pas d’évasion dans leurs prisons « ouvertes ». Dans ma rubrique « idées et projets », vous pouvez en savoir plus sur les projets qui me tiennent à cœur en ce domaine, ma réflexion sur l’accompagnement » intra » et « extra muros » pendant et après la peine judiciaire. Idéalement « avant » la peine prononcée en créant ce qui est nécessaire pour permettre à un être humain qui en a vu de toutes les couleurs, pour permettre à l’Oiseau blessé de se guérir tel qu’il serait intelligent que ça se passe. Fin de la parenthèse.

Si nous refusons l’Héritage divin, comment voulez-vous jouir de ses biens, de tout ce qui est susceptible de nous combler à tous points de vues ? Comme disait mon ancien prof. de math, La Palisse en eut dit autant !

Je vous laisse méditer là-dessus. Nous sommes les Ambassadeurs et Ambassadrices de tous nos choix. Pour représenter ce Ciel, nous devons cesser un jour de nous considérer comme ses larbins, donc effectuer ce sacré nettoyage d’implants conscients et inconscients avec lesquels nous avons vécu des quantités d’incarnations différentes, parce qu’il le fallait pour le besoin de la Pièce et du scénario des différentes époques traversées. Mais le Scénario, le Plan Est évolutif. Il y a des jalons, des étapes par lesquelles tous les peuples évolués aujourd’hui sont plus ou moins passé chacun à leur manière dans le contexte qui leur est propre qu’elle que soit la galaxie où ça se passe.

Bien à vous,

Dom